L’enseignement à Kanshoji

La spécificité du zen est la transmission de l’enseignement bouddhiste en dehors des écritures, de personne à personne.

À Kanshoji, l’enseignement est donné par Taiun Jean-Pierre Faure, qui a reçu la transmission du Dharma de Dônin Minamisawa Roshi, vice-zenji du temple de Eiheiji.

L’enseignement de Taiun Jean-Pierre Faure s’appuie sur celui de Shakyamuni Bouddha réécrit à chaque époque.
Il prend les différentes formes traditionnelles du zen sôtô (voir aussi page « Bouddhisme Zen Sôtô »).

Tous les enseignements sont traduits en anglais.

Kusen

Enseignement oral donné durant zazen

Le kusen est l’enseignement oral donné par le maître pendant zazen.

Ce n’est pas de la littérature. Les phrases sont simples, courtes, directes. Le kusen s’adresse au cerveau profond, au cœur du disciple ; le disciple ne doit pas chercher à le comprendre par le mental.

L’esprit du zazen c’est l’esprit du matin du monde, avant que les passions, avant que les flammes ne s’élèvent. S’éveiller avec le jour qui se lève. Veillez à ne pas laisser votre esprit se saisir des préoccupations habituelles. Maintenez le calme du matin, du jour qui se lève : l’esprit du matin du monde.

Tenez-vous seulement droits et immobiles, sans rien faire d’autre. À ce moment-là, comme la nuit glisse vers le jour imperceptiblement, votre esprit s’éveille.

L’esprit du matin du monde c’est l’esprit originel, l’esprit calme, avant que ne s’élèvent les flammes des passions, ou après qu’elles ne se soient éteintes. Des fois on l’appelle l’esprit du nirvana, lorsque nous apaisons les flammes de notre colère, que nous en comprenons les racines, alors la colère se transforme en compassion. C’est l’expérience du nirvana – Nirvana voulant dire l’extinction de toutes les flammes, de toutes les passions affligeantes, de tous les flux toxiques des pensées.

Aussi en zazen, si votre esprit se met à vagabonder, ne le suivez pas dans ses vagabondages. Maintenez-vous dans la réalité où la nuit se transforme en jour, ou le jour se transforme en nuit ; où la naissance se transforme en mort, où la mort se transforme en naissance. Parce que bien sûr dans la réalité ultime, lorsque nous lâchons prise à toutes nos conceptions, il n’y a ni naissance ni mort, mais un continuum permanent, une transformation continue.

Lorsque nous nous tenons avant que les mots n’apparaissent, nous faisons l’expérience de toutes choses : c’est ce qu’on appelle nirvana, l’extinction de tout ce qui fait souffrir. Les oiseaux plongent dans le ciel, les poissons glissent dans l’océan, les sages s’ébattent dans le nirvana. Donc ne bougez pas. Ne vous accrochez pas à vos petites difficultés. Maintenez le calme et l’immobilité, les yeux entrouverts. Laissez apparaître et disparaître toutes choses.

Taiun JP Faure, à Kanshoji, août 2019

Eteindre le feu dans nos têtes

Shakyamuni Bouddha déjà à son époque disait : Le monde est en flammes. Aussi devons-nous éteindre le feu dans nos têtes, les flammes des passions. En 2002, lors d’une conférence mondiale, un chef d’État avait dit : Notre maison…

Comment retourner à l'esprit originel ?

Maître Deshimaru parlait de la vraie religion. Il disait : « La religion d’avant la religion », celle d’avant que ne se lèvent les mots et les dogmes. Il ne s’agit pas des religions qui s’opposent entre elles, mais de celles qui…

Tout est l’Esprit

Maître Dôgen dit : "Les montagnes et les vallées sont l’esprit véritable". C’est ce même esprit qui se manifeste il y a des milliards d’années sous la forme du Big Bang. C’est ce même esprit qui se déploie depuis. Chacune…

Shosan

Rencontre avec l’abbé

Le maître parle librement du Dharma en présence de ses disciples, autour d’une tasse de thé.
Enseignement en relation avec les situations rencontrées chaque jour.

Un monastère n’est pas grand parce qu’il a beaucoup de disciples.
Il est grand parce qu’on y pratique shosan chaque jour.
Maître Dôgen

Zen et psychanalyse

" [...] Le zen est un tout autre propos, qui n’est pas de réparer l’égo, de le rendre compatible avec la société avec ses semblables. Le zen s’occupe de problèmes d’une autre nature [...]"

Shôsan sur le bouddhisme engagé

Les prémices de ce shôsan sont un film, Le vénérable W, à propos d'un moine birman qui incite au racisme à l'égard de l'Islam. J'ai des réserves à l'égard du bouddhisme engagé qui glisse vers la politique. Ce moine, qui montre…

Mondo

Questions / Réponses

Le mondo est l’occasion pour le disciple de poser une question au maître sur des aspects de l’enseignement et de sa réalisation dans la vie quotidienne.

Teisho

Enseignement bouddhiste sous forme de conférences

Kongôkyô, le Sûtra du Diamant (Taiun Jean-Pierre Faure)

Je voudrais vous présenter quelques aspects du Sutra du Diamant qui vous donneront peut-être envie de le lire, et surtout de le pratiquer. Le diamant est ce qu’il y a de plus précieux. J’ai appris qu’il existe une étoile constituée…

Être moine aujourd’hui en Occident (Taiun JP Faure - Colloque AZI)

L’être humain, animal religieux L’absolu est présent au cœur de tous les phénomènes de l’univers ; la Voie est pratiquée par tout l’univers naturellement, inconsciemment, automatiquement. De là, la question que se posait…

Témoignage sur la vie monastique (Yashô Valérie Guéneau - Colloque AZI)

  Comme vous le remarquez, on peut vivre dans un monastère depuis de nombreuses années et être tout à fait normal ! Dans notre sangha AZI, certains imaginent les moines et nonnes vivant dans un monastère comme des « extraterrestres »,…

Poèmes

Emissions Sagesses Bouddhistes

  • Kanshoji, monastère zen dans le Périgord Vert
  • Quelle place et quel sens donner à la vie monacale ?
  • Comprehension du Bouddhisme par les occidentaux, difficultés et pièges.
  • La relation maître disciple
  • La résonance dans la voie du Bouddha
  • Le désir d’appropriation, sources de toutes les souffrances