N’allez pas dans le passé remuer les cendres froides pour chercher la vérité.

Ne confondez pas non plus les rêves du futur avec la réalité – la réalité vivante, chaude, celle qui est toujours là, qui palpite. C’est un choix à faire : être ici ensemble dans le jour qui se lève, la nature qui s’éveille. La vie est là ; simple et tranquille. Pas la peine de remuer sans cesse nos souffrances, nos erreurs. Un poète soufi a écrit :

Certains êtres humains écoutent le silence de Dieu,
d’autres le bruit du diable.

C’est un choix.

Protégez le silence. Gardez le silence – le vrai silence, le silence du mental. Pour écouter parler le cœur. On peut dire : écouter parler le cœur, écouter parler la nature, écouter parler Dieu – peu importent les mots. La pratique c’est celle de maintenir le silence, peu importent les mots choisis.

Victor Hugo disait :

La nature nous parle, mais nous ne l’entendons pas.

C’est que notre bruit personnel est trop fort.

Le silence de l’être humain attire le silence de Dieu, le silence de l’absolu, le silence de l’inconnaissable.

À la source, il y a le silence, il y a la lumière.

Taiun JP Faure, juillet 2022

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.