,

Travaux extérieurs avant l’automne, septembre 2012

[imagebrowser id=18] Désormais la charpente de la nouvelle coursive impose sa silhouette majestueuse en reliant le nouveau dojo au bâtiment du bureau. Nous avons déjà construits les marches qui seront reliées par  cinq niveaux de plancher. En…
,

Dernière ligne droite, novembre 2012

[imagebrowser id=17] Le très beau plancher en chêne a été posé dans le dojo par un artisan de la région. Puis la finition de l’enduit en argile intérieur a été réalisé par une équipe sur le mode du chantier participatif dans…
,

Les travaux au mois de février

Après un arrêt des travaux au mois de février, dû au froid et à la neige (cf. diaporama), les travaux de construction du nouveau dojo ont repris. Nous avons opté finalement pour des murs en ossature bois, avec une très bonne isolation…
,

Lettre de Kanshoji – n° 18 – Hiver 2010

Monastère de la lumière de Kannon N° 18 - Hiver 2010 L'automne à Kanshoji a été marqué par le ango, auquel ont participé d'anciens moines et nonnes responsables de dojo, ainsi que des bodhisattvas ; certains venant de l'extérieur,…
,

Lettre de kanshoji – n° 19 – été 2010

Le souci majeur des Patriarches est la pérennité de la Voie du Bouddha : mettre l'éveil à la racine de notre vie et à partir de là aider l'humanité souffrante jusqu'à amener chacun à la libération. C'est ce souhait qui anime Minamizawa Roshi, qui le fait œuvrer à l'assise correcte du monastère de Kanshoji en terre d'Europe. Tel est notre projet : l'ancienne chapelle des Jésuites (le Hattô actuel) abritera le Butsuden et le Kaisandô ; le dojo actuel sera agrandi et transformé en Hattô et nous construirons un nouveau dojo, entièrement écologique, dans la forêt qui surplombe le lac.
,

Le Monastère de Kanshoji passe à l’émission Sagesses Bouddhistes – Août 2010

Sagesses bouddhistes vous invite au coeur du parc naturel du Périgord, à la découverte de Kanshoji, un monastère zen de l’école sôtô fondé par un moine supérieur occidental, ancien scientifique, Jean-Pierre Taïun Faure. La sérénité des lieux invite discrètement à la recherche spirituelle, loin de l’agitation grandissante de la vie urbaine.