Respecter toute forme de vie

À Eiheiji, le monastère fondé par maître Dôgen, coule une rivière qui descend de la montagne. Il est dit que maître Dôgen, lorsqu’il prenait de l’eau à la rivière avec sa louche, utilisait la quantité dont il avait besoin et rejetait à la rivière ce qui restait d’eau dans sa louche.

Certaines personnes ne comprennent pas cela. C’est pourtant une attitude profondément religieuse : respecter la vie sous toutes ses formes, ne pas gaspiller une goutte de notre vie, ne pas gaspiller une goutte de nos vertus.

Alors que l’avidité, l’ignorance et la négligence amènent la guerre, l’esprit qui respecte toutes les formes de vie est un gage de paix. Aussi, s’il vous plaît, à chaque instant, ne négligez rien. Ne négligez pas la juste posture. Que ce soit en zazen ou dans la vie quotidienne, soyez totalement présent, animé par le désir d’aider toutes les existences. Souvenez-vous de maître Dôgen lorsqu’il prenait de l’eau à la rivière.

L’humanité est à un carrefour. Soit elle continue avec de beaux discours, sans prêter attention aux formes de vie, même les plus insignifiantes – et elle court alors à sa perte. Soit l’humanité comprend que chacun doit garder l’esprit en paix, agir de façon responsable, sans attendre des gouvernements qu’ils changent le monde.

C’est à nous, à chaque instant, de maintenir en toute situation notre esprit de Bouddha, c’est-à-dire la paix en notre esprit.

Agir de façon responsable, sans négliger le moindre détail, tel est l’enseignement de Bouddha.

Taiun JP Faure, le 23 novembre 2018
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *