Science sans consciense

Nos sociétés ont tendance à mettre le Dieu Science au-dessus de tout et à tout attendre de lui. On en vient à penser que l’on pourra un jour vaincre la mort et devenir immortel, que la science va nous donner des pouvoirs infinis qui nous permettront de réaliser tous nos rêves, et d’être heureux ainsi sans rentrer en conflit avec son voisin. C’est ce rêve que propose le trans-humanisme. Même si les retombées de la recherche sont illimitées, elle ne pourra jamais se substituer au retour à notre nature profonde, libre de tout manque, libre de tout excès, source d’un bonheur inconditionnel.

On ne peut qu’être émerveillé par le génie humain, par sa capacité à penser, à imaginer, à inventer, par sa capacité à comprendre les lois de l’univers. Il a pu voler le feu aux dieux et faire de grandes choses. L’histoire de l’humanité est émaillée de réalisations extraordinaires.

Depuis l’aube de l’humanité, toutes les découvertes ont permis à l’être humain d’évoluer et d’améliorer son quotidien. Ses découvertes ont eu des retombées technologiques qui ont grandement facilité et agrémenté sa vie.

Mais son génie a-t-il augmenté son bonheur et son humanité ?

Gardons en mémoire cette vérité que nous rappelait Rabelais : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme. »

Avec toutes les connaissances que nous avons accumulées dans tant de domaines, nous pourrions être grandement heureux si notre conscience était libre des trois poisons. Cette constatation est la source de notre légitime aspiration à nous libérer des trois poisons.